Menu Fermer

Dr Hilaire MBWOLIE NSABALA

Portrait d’un docteur engagé pour la santé des communautés à l’échelle continentale

Fondateur et coordonnateur national de l’Ong « Progrès Santé Sans Prix » (PSSP), et fondateur de l’entreprise « Bio-Industry », une entreprise de production de l’eau minérale « Biolys », Hilaire Mbwolie Nsabala, est docteur en Santé publique (Ph. D) d’Atlantic International University d’Hawaï (AIU) aux USA ; docteur en médecine, chirurgie et accouchement de l’Université de Kinshasa. Il détient un diplôme spécial en économie et développement de l’Université Catholique du Congo (UCC), un certificat en Santé environnementale de l’Université Senghor d’Alexandrie en Egypte, un certificat international sur le Vih/Sida, maladies infectieuses et santé publique obtenu aux USA.

Membre du Comité national d’éthique de la santé en Rdc, Chercheur et Manager en Santé, Conseiller en santé mondiale, Spécialiste de populations clés, Représentant des populations clés au CCM/RDC et à titre honorifique, Ambassadeur de bonne volonté de l’Etat fédéré d’Arkansas aux USA, le Docteur Hilaire Mbwolie Nsabala, engrange derrière lui, une riche carrière et expérience mondiale dans son domaine de prédilection : la Santé publique.

L’Ong « Progrès Santé Sans Prix » dont il est fondateur et coordonnateur, oeuvre entre autre pour la défense des droits à la santé des populations en générale et marginalisées en particulier, autrement dit, les populations clés je cite : « les professionnelles de sexe, Lesbiennes, Gays (Hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes), Bisexuels, Transgenres, Intersexués et utilisateurs de drogue par voie intraveineuse (LGBTI) », lesquelles populations sont très exposées, à risque très élevé à l’infection à Vih/Sida. A cette catégorie s’ajoute les routiers, les pêcheurs, les prisonniers, les adolescents, les jeunes, etc.

L’homme et son parcours élogieux

Ce RD Congolais, né le 29 juillet 1969 à Sala, secteur de Dwe, territoire de Bulungu dans la Province de Kwilu en République Démocratique du Congo, est marié et père de cinq enfants.

D’une manière chronologique, quand vers les années 1975-1981, il fait ses premiers pas à l’école primaire d’application Dula dans son Bandundu natal (ancienne configuration), Hilaire Mbwolie Nsabala y obtient avec succès son premier certificat, celui d’études primaires. Six ans après, soit en 1987, il obtient son diplôme d’Etat des humanités pédagogiques, option pédagogie générale à l’Institut Mbono/Dula.

L’obtention de ces papiers lui ouvre le chemin des études supérieures qu’il entame avec brio à l’Université de Kinshasa. Et, c’est en 2005 que le vaillant étudiant Hilaire Mbwolie Nsabala, obtient son diplôme de doctorat en Médecine, chirurgie et accouchement à la faculté de médecine de l’Université de Kinshasa.

Voulant toujours élargir ses connaissances, il prend son inscription à l’Université Francophone Internationale Senghor d’Alexandrie en l’Egypte, et il y obtient en 2010, un Certificat en santé environnementale. Comme si cela ne suffisait pas, le Dr Hilaire Mbwolie poursuit ses études post universitaires et obtient en 2011, un Diplôme Spécial (DES) en économie et développement à l’Université Catholique du Congo (UCC). En 2013, il obtient une bourse du Département d’Etat Américain et participe au Programme d’échange international de Leadership des visiteurs internationaux (IVLP) aux Etats Unis, où il se voit couronné, Ambassadeur de bonne volonté. C’est à ce titre (ancien boursier du Département d’Etat Américain) qu’il obtient par conséquent un Certificat International sur le Vih/Sida, Santé publique et Maladies infectieuses. De 2017 à 2019, comme si cela ne suffisait pas, le nom du Congolais, le Dr Hilaire Mbwolie Nsabala entre dans le palmarès des étudiants lauréats d’Atlantic International University d’Hawaï (AIU) aux USA. C’est en pleine crise de Coronavirus qu’il y obtient en 2020, un Diplôme de Doctorat (PHD) en Santé publique.

Un profil innovateur

Cet Expert et Consultant national et international en santé publique, est l’innovateur de l’approche communautaire du dépistage nocturne du Vih/Sida dans les milieux des populations clés « les professionnelles de sexe, Lesbiennes, Gays (Hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes), Bisexuels, Transgenres, Intersexués et utilisateurs de drogue par voie intraveineuse (LGBTI) », populations à risque très élevé à l’infection à Vih/Sida. Une innovation pris aujourd’hui comme meilleure pratique par l’ONUSIDA.

Plusieurs fois depuis 2010, l’expert national et international est venu en appui à l’Université Catholique du Congo, au PNMLS/UNFPA, à SANRU et dans le système de nations unis du Vih et populations clés : ONUSIDA, Fonds Mondial, Cordaid, PNUD, OMS, ainsi qu’à l’Usaid/Provic/Alliance internationale, France Expertise Internationale (FEI) et au sein des entreprises suédoises de télécommunication en RDC (Tigo et Ericsson) dans le cadre de leur programme de lutte contre le Vih/Sida en milieu du travail (SWHAP).

Cet homme, très simple et ouvert d’esprit, est le représentant honoraire des populations clés « LGBTI » à l’instance nationale de coordination du Fonds Mondial de lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose et le paludisme en République Démocratique du Congo. Toujours à l’échelle nationale, le Dr Hilaire Mbwolie Nsabala, patron de l’Ong PSSP, assume de hautes fonctions au sein du Conseil National Multisectoriel de Lutte contre le Sida, (CNMLS), en qualité de troisième vice-président. C’est lui qui gère au quotidien le Conseil pour un mandat de cinq ans. On note que le CNMLS est dirigé par le Chef de l’Etat qui en est le président, le Premier ministre, assume les fonctions de premier vice-président et le Ministre de la santé, deuxième vice-président.

En dehors de son pays la RDC, l’homme a offert son expertise comme consultant international dans « l’élaboration et la mise en oeuvre des Cartographies programmatiques et estimation de taille des populations clés les plus exposées au risque de l’infection du Vih » dans plusieurs pays entre 2014 et 2018, notamment au Madagascar, en République du Congo, au Cameroun, au Togo…

Par ses interventions, le Dr Hilaire Mbwolie Nsabala contribue au développement des programmes de santé publique en faveur de la communauté LGBTI à l’échelle continentale.

Le Dr est Project Manager dans le « projet Fonds Mondial » en faveur des groupes spécifiques et du « Projet PEPFAR ».

Des voyages riches qui murissent son expérience en Santé publique

Ses prouesses en matière de Santé publique, le Dr Hilaire Mbwolie les doit aussi à ses multiples participations aux séminaires et ateliers de formation, voyages (non exhaustifs) d’où il acquiert des nouvelles connaissances et expériences.

A cet effet, on l’a vu tour à tour participer en mai 2018, à l’atelier régional de la société civile de l’Afrique de l’ouest et du centre pour l’accélération de la mise en oeuvre du plan de rattrapage à la Somone Dakar avec ONUSIDA ; à la formation sur le BSS par la méthode RDS, CDC Atlanta ; à l’atelier régional sur l’approche différenciée de soin, dépistage et traitement au Vih à Ouagadougou avec ONUSIDA ; au COP 18 PEPFAR à Johannesburg en Afrique du sud.

En 2017, on le voit participer à la réunion des Etats membres de la SADC, Afrique du sud sur l’élaboration des documents stratégiques sur la prévention auprès de populations clés et droits Humains (ONUSIDA/PNUD) ; à la Conférence internationale sur la Science et Vih à Paris ; à la 3ème Conférence régionale sur le Vih et populations clés à Yaoundé au Cameroun ; aux 21 Conférences internationales sur le Vih à Durban en Afrique du sud 2016. On le voit faire la facilitation à l’atelier régional sur la cartographie programmatique et estimation de taille de populations clés en Afrique du centre et de l’ouest en 2016 ; participant à l’atelier pour l’amélioration de l’accès et la couverture des programmes Vih parmi les populations clés dans les pays francophones en Afrique, (ONUSIDA, Fonds mondial, OMS, UNC/MEASURE). Participant au COP 16, PEPFAR : Afrique du sud ; participant à l’atelier régional sur les droits humains et Vih et amélioration des interventions en faveur des transgenres : Afrique du sud 2015 ; participant en 2015 à l’atelier sur la société civile et Vih dans le cadre de la coopération sud-sud à Mumbey en Inde. En 2013, dans le cadre du programme régional d’Afrique, il participe au programme de Leadership des Visiteurs Internationaux, (International Visitors Leadership Program – IVLP), dans différentes villes des USA sur le Vih/Sida, sous le thème principal : « Vih/Sida, maladies infectieuses et santé publique aux Etats-Unis ».

On le voit tour à tour à Washington, DC, dans le panel qui réfléchit sur « l’Examen du système de gouvernement fédéral américain, Initiatives du gouvernement américain en matière de santé publique, Recherche en matière de drépanocytose, Technologie mobile et santé ».

A New York, New York dans le panel « Médecins sans Frontières, Recherches et programmes sur la malaria et Vih/Sida, Usage des technologies mobiles dans les services de santé ».

A Little Rock, Arkansas, dans le panel « Cliniques de santé en milieu rural, Télémédecine, Centres de recherche, Questions relatives à la santé des enfants ».

A Los Angeles, Californie, dans le panel « Réponse apportée par le gouvernement local aux questions de santé publique, Utilisation des techniques en faveur de la santé mondiale, Clinique de quartier établie par une organisation confessionnelle, Programmes de sensibilisation et de formation dans les écoles publiques, Prévention par la formation des pairs, Ressources pédagogiques et de santé relatives aux professionnels du sexe ».

A Atlanta, Géorgie, il est dans le panel « Initiatives en matière de santé publique mondiale, Préparation aux cas d’urgence de santé publique (CDC Atlanta), Recherche-vaccins (Umory University), Campagnes médiatiques en matière de santé publique, Visite scolaire) ».

En 2003, il participe à la revue annuelle des programmes suédois de lutte contre le Vih/Sida en milieu professionnel (SWHAP) à Johannesburg en Afrique du sud ; la liste n’est pas exhaustive.

A la présentation de cette affiche, l’on comprendra dès lors d’où cet homme tire son leadership dans ce domaine. Sa vision de contribuer à l’amélioration de l’accès des communautés clés aux services sociaux de base, y compris les services de santé dans le contexte de tolérance par rapport à l’orientation sexuelle d’un chacun en RD Congo et à l’échelle continentale, lui a valu de nombreux « Prix de mérite » lui décernés par les organisations nationales et internationales.

 

Le Dr Hilaire Mbwolie Nsabala, maîtrise bien le clavier informatique et excelle en Ms Word, Ms Powerpoint et Ms Excel. Il est par contre moyennement bon en Ms Access.