Menu Fermer

« Progrès Santé Sans Prix (PSSP) »

Nous sommes une organisation non gouvernementale de développement, créée vers les années 1999 sur le Campus de Kinshasa en République Démocratique du Congo, en vue de lutter contre le Vih/Sida et les Ist dans le milieu universitaire, contre la tuberculose et le paludisme ; par la suite, promouvoir la santé au travail et veiller à la protection des droits humains dans le domaine de santé publique. C’est dans cette optique que nous nous sommes spécialisés dans la défense des droits à la santé de groupes spécifiques, dits populations marginalisées ou populations clés, entendez :

« Professionnelles de sexe, communément appelés Lesbiennes, Gays (Hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes), Bisexuels, Transgenres, Intersexués et utilisateurs de drogue par voie Intraveineuse (LGBTI) », populations très exposées et à risque très élevé à l’infection à Vih/Sida. Nous sommes situés sur l’avenue Charpentier, 1431, 1ère rue, quartier Funa dans la commune de Limete à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

Nos domaines et zones d’interventions

La Santé, le Développement, l’Éducation citoyenne et l’éveil patriotique sont les domaines sur lesquels nous axons nos interventions. PSSP entend mener ses activités sur toute l’étendue de la RD Congo. Mais actuellement, il les implémente dans onze de vingt-six provinces, notamment Kinshasa, Kwilu, Kongo Central, Ituri, Maniema, Tshopo, Kasaï-Oriental, Kasai, Lomami, le Nord et Sud-Kivu.

Une mission et une vision noble

Notre mission est de contribuer à la réduction du taux de contamination de la pandémie du Vih/Sida et des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), ainsi que leurs impacts sur la vie des populations RD Congolaises, en vue d’atteindre un développement communautaire durable. Cette mission découle de la vision de son fondateur, le Dr Hilaire Mbwolie Nsabala, celle de concourir à la mise en œuvre des politiques et des programmes nationaux de lutte contre les IST/Vih/Sida et la promotion de la santé au travail.

Dans son approche communautaire dénommée « Communauté Championne », l’Ong procède par des stratégies de mobilisation communautaire et des préventions, particulièrement auprès des groupes spécifiques gays et de la population en générale.
L’intervention de PSSP est innovante dans les milieux des populations clés, par le fait que sa stratégie de communication repose sur des causeries morales et éducatives en petits groupes (focus groupe), et par des communications interpersonnelles pour un changement de comportement.

De par cette spécialisation innovante, PSSP s’est attiré l’attention des gouvernants, à travers les services spécialisés comme le Programme National Multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), qui en 2005 déjà, commençait à travailler avec « Progrès Santé Sans Prix » dans ses activités de prévention et de dépistage volontaire du Vih/Sida auprès des populations en générale et de ces groupes spécifiques marginalisés en particulier.

C’est à ce titre que l’Ong vise à mobiliser ses compétences pour développer des stratégies adaptées afin de : « Réduire la prévalence des infections sexuellement transmissibles, augmenter le taux d’utilisation des préservatifs, assurer à 100% la sécurité transfusionnelle contre le Vih, réduire la prévalence de l’infection au Vih/Sida chez les jeunes de 10 à 24 ans, renforcer les capacités des femmes des zones rurales et urbaines à s’engager dans la lutte contre les IST/ Vih/Sida, assurer une prise en charge correcte des personnes affectées et infectées, réduire la prévalence de l’infection au Vih/Sida dans le milieu de travail, réduire la prévalence des maladies liées au risque de travail et des maladies non transmissibles dans les milieux professionnels, réduire le taux d’analphabétisme, offrir le service de laboratoire et l’expertise nécessaire à l’action du Réseau communautaire de prévention en santé et en sécurité au travail, contribuer par la recherche dans la prévention de nouvelles infections au Vih/Sida, hépatites, la cyclanémie et autres maladies transmissibles et non transmissibles, assurer la diffusion des connaissances, jouer un rôle scientifique et d’expert en santé sexuel masculin (Hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes) ». Autant d’objectifs spécifiques que poursuit l’Ong « Progrès Santé Sans Prix ».

Nos centres de santé

Afin d’offrir un service de la recherche opérationnelle de qualité dans nos domaines d’intervention, « Progrès Santé Sans Prix », dispose de deux centres de santé communautaire. L’un pour le traitement des ARV et la prise en charge de la coïnfection TUB/VIH des PVVIH ; et l’autre, pour la prise en charge médicale des PVVIH dans lequel fonctionne une banque de sang et rend accessible le Planning familial. Aujourd’hui, l’Ong PSSP est membre du réseau « Dynamique de Lutte Contre le Vih/Sida au Congo » (DYLCOS CONGO) dont elle assure la coordination.

Nos principes et valeurs

Les principes fondamentaux d’intervention de PSSP sont basés sur plusieurs éléments dont « le ciblage des bénéficiaires selon leur vulnérabilité et selon une vision d’équité et de justice sociale ; la cohérence, le partenariat stratégique, la décentralisation sur la mise en œuvre des actions ; la bonne gouvernance, la promotion d’un code de bonnes pratiques et la culture de l’imputabilité et de la redevabilité qui soutiennent la recherche permanente de la qualité ».

Le service que rend l’Ong « Progrès Santé Sans Prix » est fortement imprégné d’une série de valeurs fondamentales telles que : « la vie des êtres humains a une égale valeur. La vulnérabilité des populations est accrue par des formes d’inégalité dans les communautés basées sur le genre, la religion, la race, la préférence sexuelle…qui font que certaines catégories de personnes sont particulièrement marginalisées et n’ont pas accès aux progrès, au droit d’être librement informé de croyance et de liberté de parole. PSSP donne à ces populations, l’accès à une information complète et juste sur la prévention, la prise en charge du VIH/Sida, le développement de services sociaux et de santé appropriés, incluant le traitement et les soins palliatifs pour les malades, les programmes de réduction des risques, les efforts de promotion de l’auto détermination, la dignité et la qualité de vie des PVVIH ainsi que des populations vulnérables ; un engagement significatif des PVVIH et des groupes vulnérables dans tous les aspects de soins communautaires et de promotion de la santé, constitue l’une de nos valeurs, car les efforts de promotion de la participation des groupes vulnérables aux actions qui les concernent s’inscrivent dans une perspective émancipatrice ».
Nos Stratégies globales

D’une façon plus large, une bonne dizaine des stratégies hautement interdépendantes les unes aux autres permettent au PSSP d’atteindre ses objectifs. Ces stratégies se déclinent par :
La mobilisation des acteurs : en vue de susciter une meilleure compréhension de la vision PSSP, d’obtenir l’adhésion des populations concernées pour la mise en oeuvre des activités, d’identifier les zones d’intervention (provinces, communes, territoires, districts et secteurs), d’identifier les données de base sur la population et les facteurs influant sur leur santé qui est suivie régulièrement dans la communauté, d’adopter les outils de collecte des données de base et les guides d’entretien.

Le plaidoyer auprès des autorités administratives : en vue d’obtenir leur engagement et leur appui et garantir la réussite du processus, mais aussi s’accorder sur les critères, les conditions de sélection des sites et des personnes clefs devant accompagner la mise en oeuvre du projet. A la fin de chaque année, les résultats de chaque entité leur sont présentés pour analyse et identification des stratégies d’amélioration.

La mobilisation de la communauté : en vue de présenter à la communauté bénéficiaire directe et indirecte, la stratégie et obtenir leur participation à la mise en oeuvre. A la fin de chaque année, les résultats de la mise en oeuvre des activités dans les entités qui font ressortir les insuffisances au niveau des individus, des familles et de la communauté, sont présentés à l’ensemble de la communauté pour validation et discussion pour une recherche de solutions.

La formation des acteurs : recrutés parmi les agents de santé et de la communauté dans les zones d’intervention, en vue de leur formation sur la cartographie sociale, la planification, la gestion administrative et financière, le suivi évaluation, la lutte contre les maladies courantes.

La réalisation de la cartographie : par les animateurs communautaires en collaboration avec PSSP, en vue d’assurer dans chaque communauté, la collecte de données de base.

La création d’une base de données : les données collectées sont saisies avec le logiciel EPI data puis EPI Info ou SPSS et le traitement est réalisé par les chargés de suivi évaluation.

La validation des résultats : les résultats des données de base générés de chaque communauté, font l’objet de présentation aux entités locales avec la participation de PSSP pour confirmation et validation, afin de lever toute équivoque et dissiper les craintes.

L’élaboration d’outils complémentaires : la collecte et le traitement des données permettent d’identifier d’autres informations nécessaires. C’est pourquoi, il est important d’actualiser ou d’améliorer les outils de collecte pour faciliter le traitement.

La tenue dans la formation sanitaire d’une rencontre mensuelle avec les communautés : il s’agit d’un cadre de concertation entre les agents de santé, les animateurs, PSSP et les communautés pour faire le bilan mensuel de la mise en oeuvre des activités, le contrôle de qualité des rapports et la planification des activités du mois à venir.

10° La mise en œuvre des interventions dans la communauté : consiste à l’organisation des sorties dans chaque communauté pour une sensibilisation individualisée des cibles, à travers le guide d’entretien spécifique pour chaque cible et pour une mise à jour des cibles (prise en compte des entrées : naissance, arrivée d’une jeune mariée ou autre et prise en compte des sorties : décès, déménagement, mariage, etc.). Le guide d’entretien permet d’aborder plusieurs thèmes en même temps. En outre, les entretiens permettent de collecter des informations qui visent l’identification des problèmes des individus, des familles et de la communauté. Ils permettent donc la réalisation d’une analyse de situation de la communauté (une évaluation des besoins de l’individu, de la famille et de la communauté et une évaluation des services fournis par les agents de santé). Ils visent aussi à identifier les personnes influentes en vue de planifier des actions spécifiques à leur endroit.

La sensibilisation de la population générale sur la santé (tuberculose, PF, IST, suivi de la grossesse et accouchement assisté, PTME, vaccination et suivi du nourrisson, alimentation optimum du nourrisson) à travers les causeries, les cinés débats, les émissions radio, les théâtres organisés par mois, par trimestre et/ou par semestre, sont parmi nos stratégies.

En outre, il faut noter la distribution des produits contraceptifs dans la communauté; la référence des malades et des femmes vers les formations sanitaires ; la recherche des perdus de vue (PF, CPN, PTME …).

11° Le suivi et supervision de la mise en œuvre : est effectuée mensuellement par les chargés de suivi-évaluation à l’endroit des animateurs communautaire, et trimestriellement par l’Ong PSSP, en collaboration avec les Zones de Santé.

Pour ce qui est du domaine de l’Éducation citoyenne et d’éveil patriotique, l’Ong a mené des actions de promotion au Kongo Central, de la participation citoyenne et de la transparence dans la vie politique pour l’amélioration de la capacité des populations à participer au processus de la décentralisation et aux élections.

L’expérience menée à la veille des élections de 2011 à Moanda au Kongo Central est édificatrice pour PSSP. En même temps, ses actions visent à renforcer la participation des institutions partenaires congolaises dans la promotion de la démocratie.

Suivi-évaluation de nos projets

PSSP accorde une place particulièrement importante à l’activité de suivi-évaluation. Cette activité se fait hebdomadairement, mensuellement ou trimestriellement. Dans le cadre des activités de lutte contre le Vih/Sida, tuberculose et paludisme, la gestion programmatique est un support véritable et efficace d’amélioration de la qualité des interventions, d’assistance technique aux Centres conviviaux et d’amélioration des services offerts aux communautés en général et particulièrement aux populations clés.

Nos ambitions

En dehors de ses activités actuelles, PSSP a l’ambition d’apporter des solutions concrètes pour ce qui est de la chirurgie de la marge anale, exérèses des condylomes, la prise en charge des populations porteuses de l’hépatite virale B, et assurer la pérennisation des activités de suivi et du bien-être des clients de la file active.
PSSP souhaite également élargir ses zones d’intervention (zones non couvertes en matière de prévention du Vih pour les populations clés). Aussi, ambitionne-t-il d’avoir une unité mobile lui permettant de mener ses actions de prévention et de dépistage en stratégie avancée. Enfin, obtenir la certification (norme ISO 9001 : 2000 et ISO 14000) et l’accréditation (norme ISO 17025 et ISO 15189) du laboratoire par un organisme international reconnu par OMS.
@intercongomédia